Nous sommes actuellement le 20 Avr 2024 22:56

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 45 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 14 Oct 2023 23:17 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Mars 2005 10:34
Message(s) : 2297
Localisation : Nanterre
Je place ce sujet dans l'audiovisuel, car l'oeuvre est surtout connue pour le film de David Lean plutôt que pour le roman de Pierre Boulle. Dans les critiques des deux, je n'ai jamais vu aborder cette question, alors que j'ai l'impression que le parallèle des deux situations est évident.
Je ne peux m'empêcher de comparer la phrase de Nicholson : "L'important, c'est que nos hommes voient que c'est toujours nous qui les commandons !" avec l'oraison funèbre de de Gaulle sur Pierre Laval "Laval tenait que, quoi qu'il arrive, il importe d'être au pouvoir, qu'un certain degré d'astuce maîtrise toujours la conjoncture, qu'il n'est point d'événement qui ne se puisse tourner, d'hommes qui ne soient maniables".

J'ai l'impression que Pierre Boulle pousse l'exercice de la collaboration à son paroxysme : il évacue les aspects moraux (la construction du pont demeure du domaine militaire) et attribue de véritables succès (les prisonniers voient une amélioration de leurs conditions de vie et échappent aux mauvais traitements).

Qu'en pensez-vous ?

_________________
Qui contrôle le passé contrôle l'avenir.
George Orwell


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Oct 2023 8:45 
En ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 8168
Localisation : Provinces illyriennes
Comparaison intéressante, mais je n'ai malheureusement pas lu le roman.
Si mes souvenirs sont exacts de ce film, le colonel Nicholson résista longuement avant de collaborer et, finalement, de superviser lui-même la construction du pont. Laval n'avait pas fait acte de la même résistance face aux Allemands en juin-juillet 1940...
Peut-être que les mauvais traitements subis par Nicholson dans le "mitard" japonais entrèrent en ligne de compte pour expliquer ce revirement - que je n'avais pas trop compris à l'époque.
Il semble d'ailleurs s'être rendu compte de son égarement à la fin, puisqu'en voyant l'équipe de saboteurs et son ancien compagnon de cellule, il s'exclama : "qu'est-ce que j'ai fait ?". Sa chute sur le détonateur semble être une manière de racheter son erreur.
Enfin, c'est ainsi que je l'ai compris...

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Oct 2023 14:09 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Mars 2005 10:34
Message(s) : 2297
Localisation : Nanterre
Merci de ce retour. Le film est fidèle au roman, hormis la scène finale. Pierre Boulle a admis que la fin du film était meilleure que celle de son livre.

En fait, le colonel Nicholson résiste devant l'exigence japonaise de faire travailler les officiers. Après avoir fait plier le méchant et stupide commandant Sato par son courage, et obtenu le maintien de sa chaîne de commandement, il s'attelle à la construction. Il empêche les sabotages et décourage même les évasions, attendu que son unité avait reçu l'ordre formel de se rendre. Son objectif affiché est de protéger ses hommes des mauvais traitements, de l'indiscipline et de la démotivation. En aparté, c'est son orgueil qui le pousse à montrer que les soldats anglais - et lui en particulier - sont plus efficaces que les Japonais.

La scène finale est volontairement ambigüe, elle a donné lieu à d'âpres discussions entre le réalisateur et l'acteur Alec Guiness : sa chute est-elle volontaire ou est-il simplement assommé par l'obus que tire le dernier rescapé du commando de sabotage qu'il a contribué à faire tuer ?

_________________
Qui contrôle le passé contrôle l'avenir.
George Orwell


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Oct 2023 14:51 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 10648
Localisation : Région Parisienne
Je ne vois pas le pétainisme, je vois un officier qui veut être reconnu comme tel et veut continuer à commander et épargner ses hommes. J'y vois aussi l'orgueil de l'homme blanc qui veut montrer aux jaunes sa supériorité.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Oct 2023 15:00 
Hors-ligne
Marc Bloch
Marc Bloch

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 4453
Localisation : Versailles
Il y a très très longtemps j'avais entendu une interview de Boulle (par Chancel? ).

Je crois qu'il avait expliqué qu' il voulait denoncer une forme d'imbécilite militaire.

Il se serait inspiré d'un épisode de la campagne de juin 1940 où un officier français aurait été prêt à se battre jusqu'à la mort- sauf si un officier allemand d'un grade supérieur se présentait pour recevoir sa reddition ( je ne garantis pas l'exactitude de mon souvenir).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Oct 2023 19:51 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Mars 2005 10:34
Message(s) : 2297
Localisation : Nanterre
Merci beaucoup.

En même temps, je demeure intrigué. La volonté d'épargner les hommes, c'est du Pétain. Le besoin d'être reconnu, c'est également du Pétain : "Et voici que, tout à coup, dans l’extrême hiver de sa vie, les événements offraient à ses dons et à son orgueil l’occasion tant attendue de s’épanouir sans limites" (de Gaulle). La volonté d'aller au-devant des exigences du vainqueur, pour rester celui donne officiellement les ordres, c'est du Laval,

N'est-ce pas le même type de situation qui amène quelqu'un à collaborer avec son ennemi, en se donnant toutes les justifications du monde ?

_________________
Qui contrôle le passé contrôle l'avenir.
George Orwell


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Oct 2023 22:56 
En ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 8168
Localisation : Provinces illyriennes
Ou tout simplement quelqu'un, qui tout en étant dominé par une puissance étrangère, tente d'exercer un semblant d'autorité sur ses subordonnés.
Par contre Pétain et Laval n'ont pas eu la prise de conscience - sans doute bien trop tardive - du colonel Nicholson et on peut douter qu'ils se soient exclamés "qu'est-ce que j'ai fait ?" lorsqu'ils se trouvaient à Sigmaringen.

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Oct 2023 8:22 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 19 Fév 2011 17:03
Message(s) : 1140
Duc de Raguse a écrit :
Ou tout simplement quelqu'un, qui tout en étant dominé par une puissance étrangère, tente d'exercer un semblant d'autorité sur ses subordonnés.
Et cela n'est pas le propre de la Collaboration, loin s'en faut. C'est une posture assez commune: quand les évènements nous dépassent, feignons d'en être les organisateurs
Le dilemme inventé par Pierre Boulle est plus profond et tordu que cela.

Moi aussi j'avais entendu une émission de radio fouillée à propos du livre. Je ne me souviens pas d'une allusion à la Collaboration, seulement de l'orgueil poussé jusqu'à la bêtise ainsi que d'une illustration originale de la théorie du déplacement des buts de Michel Crozier.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Oct 2023 9:56 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Avr 2008 9:32
Message(s) : 1809
Localisation : région de Meaux
J'avais lu que Pierre Boulle, ancien de la France Libre, s'était plutôt inspiré de l'attitude de l'Amiral Decoux, qui fut gouverneur général de l'Indochine de 1940 jusqu'au coup de force japonais du 9 mars 1945, lequel a publié ses mémoires en 1949.
Rappellons d'emblée, que Boulle a été emprisonné en Indochine pendant la guerre.

Il aurait transposé "Decoux l'Indochinois" en "Nicholson le Birman", le premier ayant assumé ce paradoxe d'une situation où le maintien d'une Indochine active, sous administration française, protégeant populations françaises et indigènes, aidait dans le même temps, et presque sans en prendre - ou vouloir en prendre - conscience, un Japon en guerre contre les Alliés.

Nicholson illustre assez fidèlement cette attitude, laquelle s'inscrit bien dans la ligne politique mené par Pétain.

_________________
Le passé change parce que nous changeons


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Oct 2023 17:44 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Mars 2005 10:34
Message(s) : 2297
Localisation : Nanterre
Génial ! Merci beaucoup, c'est un tel lien que je pressentais !

_________________
Qui contrôle le passé contrôle l'avenir.
George Orwell


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Oct 2023 18:29 
En ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 8168
Localisation : Provinces illyriennes
Référence intéressante, merci.
Le parallèle est plus compréhensible dans ce cas de figure.

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Oct 2023 18:57 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 9065
Oui, un parallèle fondé sur du vécu.

Decoux, qui visait rien moins que la reprise de la Nouvelle-Calédonie à la France Libre (laquelle au lendemain de Pearl Harbor a fait savoir aux Américains qu'elle mettait l'ile et ses installations à leur disposition) allait loin dans l'entente avec les Japonais :
Citer :
Peu de temps avant l'arrivée des forces américaines en Nouvelle-Calédonie en mars 1942, le vice amiral d'escadre Decoux et le contre-amiral Bérenger, commandant de la Marine à Saïgon, conçoivent le plan d'une opération destinée à en reprendre le contrôle, en collaboration avec les forces aéronavales japonaises

Et il faut que ce soit Vichy qui le bloque en lui signalant :"Nous serions considérés comme belligérants". (Au lendemain de Mers-el-Kébir, alors que l'amiral Auphan se proposait de déclarer la guerre à l'Angleterre, 8-| Pétain trancha : "Une défaite suffit." On retrouve ici un peu le même schéma.)

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Oct 2023 19:17 
En ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 8168
Localisation : Provinces illyriennes
Pierma a écrit :
Et il faut que ce soit Vichy qui le bloque en lui signalant :"Nous serions considérés comme belligérants".

En Syrie, l'année précédente, ils ont eu moins de scrupules...

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Oct 2023 10:20 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 9065
Duc de Raguse a écrit :
Pierma a écrit :
Et il faut que ce soit Vichy qui le bloque en lui signalant :"Nous serions considérés comme belligérants".

En Syrie, l'année précédente, ils ont eu moins de scrupules...

Tout à fait, fournir des terrains d'escale pour la Luftwaffe et des armes à Rachid Ali à la place de l'Allemagne, c'était aussi un acte de co-belligérance... et ils se sont retrouvés belligérants... et vaincus ! lol

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 23 Oct 2023 18:31 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Mai 2009 21:52
Message(s) : 1670
Localisation : Belgique
Duc de Raguse a écrit :
Comparaison intéressante, mais je n'ai malheureusement pas lu le roman.
Si mes souvenirs sont exacts de ce film, le colonel Nicholson résista longuement avant de collaborer et, finalement, de superviser lui-même la construction du pont. Laval n'avait pas fait acte de la même résistance face aux Allemands en juin-juillet 1940...
Peut-être que les mauvais traitements subis par Nicholson dans le "mitard" japonais entrèrent en ligne de compte pour expliquer ce revirement - que je n'avais pas trop compris à l'époque.
Il semble d'ailleurs s'être rendu compte de son égarement à la fin, puisqu'en voyant l'équipe de saboteurs et son ancien compagnon de cellule, il s'exclama : "qu'est-ce que j'ai fait ?". Sa chute sur le détonateur semble être une manière de racheter son erreur.
Enfin, c'est ainsi que je l'ai compris...

En fait, oui, Nicholson (Alec Guinness) est présenté au début du film comme un officier fier, têtu, voire vaniteux... Il résiste aux exigences du commandant du camp japonais sous prétexte qu'elles sont non conformes à la Convention de Genève.
De mémoire, je pense qu'il bascule au moment où quelqu'un parle du pont comme d'un ouvrage d'art qui - s'il est bien conçu - est susceptible de défier le temps.
Quelque-part, Nicholson voit l'opportunité de construire un monument à sa propre gloire, tout en oubliant que le pont est d'abord prévu pour aider les Japonais...
Le souci est que ça transforme le personnage de Nicholson en imbécile, qui s'aveugle lui-même et ne s'aperçoit pas qu'il s'engage dans la voie de la collaboration avec l'ennemi.

A mon avis, l'histoire dépasse le seul cadre du pétainisme... On est là dans la fable montrant comment certains - sans s'en rendre compte - en arrivent à travailler à la perte de leur propre pays.

_________________
“La barbarie est l'état naturel de l'humanité, [...]. La civilisation n'est pas naturelle. Elle résulte simplement d'un concours de circonstances. Et la barbarie finira toujours par triompher.” ― Robert E. Howard


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 45 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB