Nous sommes actuellement le 01 Août 2021 15:54

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 84 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 24 Juin 2020 23:46 
En ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Déc 2004 18:02
Message(s) : 1197
Localisation : Généralité de Riom & Bourbonnais
sortie surprise dans les kiosques d'un Hors-Série n°9 thématique qui n'est même pas annoncé par l'Editeur

...pour les amateurs du Moyen-Âge

Image
Image
https://www.histogames.com/HTML/news/20 ... en-age.php


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Juin 2020 11:43 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 14749
Localisation : Alsace, Colmar
Déjà reçu. Très bien fait ... comme d'habitude.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 12 Juil 2020 7:37 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Juil 2009 21:18
Message(s) : 1532
Localisation : Vienne (86)
Narduccio a écrit :
Déjà reçu. Très bien fait ... comme d'habitude.


Bonjour Narduccio. Il paraît que ce hs est un recyclage d'anciens articles.
Sinon ce magazine, apprécié par de plus en plus de lecteurs est une très bonne vulgarisation de l'histoire militaire.

_________________
> Le courage, c'est de comprendre sa propre vie... Le courage, c'est d'aimer la vie et de regarder la mort d'un regard tranquille... Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel.
( Jean Jaurès )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 12 Juil 2020 11:59 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 14749
Localisation : Alsace, Colmar
Dans tous les HS de G&H, il y a des articles reliés à des articles qu'on trouve dans d'autres numéros. Mais, ils sont regroupés en dossiers et enrichis. Alors oui, le chapitre parlant de telle bataille est sûrement recyclé d'un autre parus il y a quelques années, mais le tout est articulé en dossier ce qui ajoute une cohérence dans le propos. Je suis abonné, je lis chaque fois les nouveaux numéros avec plaisir. Et j'ai apprécié ce que j'ai trouvé dans ce numéro sur l'évolution de la guerre à l'époque médiévale.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 12 Juil 2020 12:52 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Juil 2009 21:18
Message(s) : 1532
Localisation : Vienne (86)
La qualité de ce magazine ne doit rien au hasard. La pate de Jean Lopez et de Laurent Henninger dans la ligne éditoriale, ainsi que dans le contenu et la rédaction des articles, y est pour beaucoup.

_________________
> Le courage, c'est de comprendre sa propre vie... Le courage, c'est d'aimer la vie et de regarder la mort d'un regard tranquille... Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel.
( Jean Jaurès )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 11 Nov 2020 0:04 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 14749
Localisation : Alsace, Colmar
Ils ont même des vidéos : Bouger en armure.

Citer :
Bouger en armure est un film écrit par Daniel Jaquet et réalisé par Vincent Deluz à l'occasion de l'exposition « Armatus corpus » qui s'est tenue au Musée militaire du château de Morges en Suisse. La question de la mobilité du chevalier dans l'armure y est abordée avec des images impressionnantes (les pièces d'armure sont de vraies pièces d'armures) pour démontrer l'amplitude potentielle des mouvements du combattant lorsqu'il est harnaché.

Cette contribution suit les mêmes objectifs, mais avec d'autres moyens et approches technologiques. Dans cette vidéo, les uateurs ont mis en images les conseils du célèbre chevalier Jean le Maingre, dit Boucicaut, qui sont par des écrits du début du XVe siècle. Un passage bien connu décrit ce qu'un chevalier pouvait réellement faire dans une armure de la fin du Moyen Âge. Il y décrit aussi très précisément et en détail, la composition de son armure. Quelques pages de ce livre sont présentées dans la vidéo pour comparaison.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Guerres & Histoire n°58
Message Publié : 29 Nov 2020 22:19 
En ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Déc 2004 18:02
Message(s) : 1197
Localisation : Généralité de Riom & Bourbonnais
bonjour

à sortir cette semaine...
https://guerreshistoire.science-et-vie. ... -n-58-2165
Guerres et histoire n°58 - IÉNA, 1806. Un traumatisme allemand

Exclusivité
Un légionnaire français dans l'Indochine en guerre
Ernest Frouart s'engage dans la Légion sous une fausse identité. Du Tonkin au Cambodge, il raconte la tourmente des combats et l'esprit de fraternité de son unité.

Caméra au poing
La campagne de Birmanie, 1944-45

DOSSIER IÉNA, 1806
Un traumatisme allemand
La Prusse foudroyée par une campagne éclair
Humiliée, la Prusse est ravalée au second rang
Après le séisme, vent de réformes à Berlin
De Berlin à Paris, la bataille des symboles

Troupes
Les bachi-bouzouks, des pillards incontrôlables

Aux armes !
Bristol Beaufighter contre Junkers Ju 88, les prédateurs nocturnes

La bataille oubliée
À Gaixia, la Chine passe à l'empire Han

Un objet, une histoire
Le vélo militaire suisse modèle 1905

Chasse aux mythes
Les berserkers, armes secrètes des Vikings ?

États de service
Achille Bazaine, gloire et ruine d'un maréchal de France

D'estoc & de taille par Charles Turquin
À périls nouveaux, armes nouvelles

Image
Image
Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Avr 2021 19:23 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Mai 2009 21:52
Message(s) : 1567
Localisation : Belgique
Le n°60 de Guerre & Histoire pourrait bien marquer une étape décisive dans la vie du magazine.... Sauf que l'on ne sait pas encore très bien vers quoi elle débouchera !
Après 10 ans d’existence, le bimestriel change de formule : nouvelle maquette, nouvelle organisation des pages... Changements sensés rendre les choses plus élégantes, plus claires, plus simples.
Le fait d'être passé dans le giron du groupe Reworld Media de Pascal Chevalier intervient-il dans ce changement ? Jean Lopez, en tous cas, n'y fait aucunement allusion : il a présenté - d'une manière assez enthousiaste - cette nouvelle formule sur la page FaceBook du magazine et dans l'édito du n°60....

Sauf que, personnellement, ce changement ne m'a guère convaincu.... Et d'autres lecteurs se sont manifestés sur la page FaceBook pour signaler que ces changements ne les avaient pas convaincu non plus. Mais bon, il paraît que les choses se passent toujours comme ça quand un magazine tente de faire « peau neuve », quitte à chagriner les vieux lecteurs fidèles....
L'autre élément qui a provoqué quelques remous sur la page FaceBook, c'est le principal dossier de ce n°60 intitulé 1941-1945 : l'US Army a-t-elle été mauvaise ?

Les titres sont assez éloquents : L'US Army, un géant maladroit (Nicolas Aubin), Une pensée militaire à la peine (Benoit Bihan), Les chefs : beaucoup d'étoiles, peu de lumière (Nicolas Aubin), De la guerre comme une grande entreprise (Benoit Bihan).... Les succès, mais surtout les échecs sont passés en revue : le traumatisme de Kasserine (février 1943), les fiascos américains en Italie, le bourbier sanglant de la Forêt de Hürtgen (sept/décembre 1944).
Pour ma part, je trouve sévère la façon dont sont traités les « grands chefs » (Eisenhower, Bradley, Devers, Simpson, Hodges, Patton, Patch), dont les performances sont finalement jugées relativement modestes... A leur décharge, il faut avouer que les généraux américains partaient de loin, avec une inexpérience pratiquement totale du feu (Patton excepté), et une culture menant plus à la rivalité qu'à la coopération avec ses collègues.
Suivant les lecteurs, le dossier a été accueillis par des réactions parfois assez vives.... Le ton adopté dans le dossier baignant, à mon avis, parfois dans le vitriol. Guerre & Histoire se dirigerait-il doucement vers un peu de provocation ?
https://guerreshistoire.science-et-vie. ... -n-60-2231

Image

_________________
“La barbarie est l'état naturel de l'humanité, [...]. La civilisation n'est pas naturelle. Elle résulte simplement d'un concours de circonstances. Et la barbarie finira toujours par triompher.” ― Robert E. Howard


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Avr 2021 20:19 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 7987
Ce titre provocateur de Guerre et Histoire fait l'objet d'un sujet sur le forum brun, sujet que je trouve intéressant :
https://www.39-45.org/viewtopic.php?f=17&t=54065&p=790306#p790306

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Avr 2021 21:36 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 14749
Localisation : Alsace, Colmar
Je me demande si H&H n'a pas osé dire tout haut, ce qu'on lit souvent entre les lignes dans bien des discussions sur cette période.

Les américains ont gagné la guerre, çà ne fait aucun doute. Mais, ont-il gagné car ils avaient la meilleure logistique ou parce que leurs généraux étaient bons ? La logistique, et l'industrie qui sert cette logistique font un boulot admirable, quasi industriel. Les américains peuvent se permettre de perdre du matériel, leurs parcs et leurs stocks sont pleins. Là, où la plupart des autres combattants mesurent leurs dépenses car l'obus qui sera tiré en trop aujourd'hui risquera de cruellement manquer demain, les américains peuvent se permettre tous les gaspillages. Malgré un marché noir immense, leur armée ne manque de rien, voire même à trop de matériels à sa disposition.

Bon, ils ont rationalisé à l'extrême, ce qui a conduit à une productivité que pas mal de monde leur enviera et qui se traduira pas de nécessaires voyages aux USA après guerre pour essayer de comprendre les recettes qu'ils utilisent.

Coté militaire, c'est moins rutilant. Et c'est ce que souligne ce dossier. Il soulève pas mal de questions auquel il est difficile de répondre. Si Patton avait mieux géré son chevauchée fantastique à travers la France vers le cœur de l'Allemagne, peut-être qu'il ne se serait pas retrouvé à court de carburant. Un bon stratège ne devrait-il pas anticiper le risque de pénurie et en tenir compte ? De nombreux historiens ou commentateurs ont souligné à diverses reprises que la tactique américaine est basique : on fonce, et dès qu'il y a un noyau de résistance on écrase le tout sous un tapis de bombe. Déjà les allemands avaient très bien compris cela. Les témoins alsaciens notent que alsaciens préféraient être libérés par les français plutôt que par les américains. Oh, pas seulement par patriotisme, mais les français détruisaient nettement moins et essayaient de réduire les poches de résistance sans tout écraser sous un tapis de bombe. La tactique allemande face aux américains en Alsace était relativement simple. Ils mettaient en place un barrage qui résistait lors de l'arrivée des américains. Les fantassins américains se mettaient à l'abri et attendaient la venue de l'artillerie ou des chars. Pendant ce temps, les allemands se repliaient en bon ordre ... Quand l'artillerie arrivait, elle écrasait tout sous un tapis de bombe, puis les fantassins américains reprenaient leur avance, jusqu'au prochain village. Quand on écoute les vieux alsaciens, ils disent que ce ne sont pas les allemands qui ont détruit leurs villages, mais les américains. Ou plutôt, que les allemands se sont arrangés pour que les américains fassent le sale boulot à leur place avec des pertes relativement limitées coté allemand.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Avr 2021 21:51 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Oct 2005 20:39
Message(s) : 1836
Localisation : Lyon-Vénissieux
Il me semble tout de même que le général Mac Arthur fait partie des très bons généraux de la guerre
Quand à la façon américaine de faire la guerre elle a permis de limiter les pertes américaines (400 000 morts sur les deux fronts alors que les pertes soviétiques ont été monstrueuses)
Il faut quelque mois pour remplacer un char et 20 ans pour remplacer un soldat !

_________________
Le souvenir ne disparait pas, il s'endort seulement.
Epitaphe trouvée dans un cimetière des Alpes

La science de l'histoire est une digue qui s'oppose au torrent du temps.
Anne Comnène, princesse byzantine (1083-1148)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Avr 2021 22:07 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 14749
Localisation : Alsace, Colmar
Pouzet a écrit :
Il me semble tout de même que le général Mac Arthur fait partie des très bons généraux de la guerre
Quand à la façon américaine de faire la guerre elle a permis de limiter les pertes américaines (400 000 morts sur les deux fronts alors que les pertes soviétiques ont été monstrueuses)
Il faut quelque mois pour remplacer un char et 20 ans pour remplacer un soldat !


Disons que si on lit bien certaines critiques, on peut penser que pas mal de stratèges pensent qu'avec les mêmes moyens, ils auraient pu terminer la guerre plus tôt et avec moins de pertes. Beaucoup moins de pertes.

Dans le dossier de G&H, on voit bien qu'ils n'ont pas été économes de leurs hommes et qu'ils n'ont pas été économes de la vie de civils. Toutefois, il est facile de porter des jugements sur comment les choses auraient pu se passer

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 29 Avr 2021 16:27 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 29 Jan 2013 17:21
Message(s) : 223
Lord Foxhole a écrit :
Le n°60 de Guerre & Histoire pourrait bien marquer une étape décisive dans la vie du magazine.... Sauf que l'on ne sait pas encore très bien vers quoi elle débouchera !
Après 10 ans d’existence, le bimestriel change de formule : nouvelle maquette, nouvelle organisation des pages... Changements sensés rendre les choses plus élégantes, plus claires, plus simples.
Le fait d'être passé dans le giron du groupe Reworld Media de Pascal Chevalier intervient-il dans ce changement ? Jean Lopez, en tous cas, n'y fait aucunement allusion : il a présenté - d'une manière assez enthousiaste - cette nouvelle formule sur la page FaceBook du magazine et dans l'édito du n°60....

Bonjour

Rappelons que la presse papier va mal, car de base, elle a du mal à dégager des bénéfices entre ses ventes et ses frais. Il y a ensuite eu la faillite (dans tous les sens du terme) de Presstalis qui a fait du mal, notamment aux titres indépendants qui essaient de vivre sans pub.
Dans la bibliothèque où je travaille, on fait le point chaque année sur nos abonnements, et chaque année on a des titres qui coulent. Ou alors, il s'agit de fusions (Sciences et Avenir qui a fusionné avec La Recherche, par exemple, ce dernier devenant un hors-série). C'est dire la déprime.

S'ajoute à cette situation difficile des rachats par des sociétés qui se fichent de l'éditorial, et ne raisonnent qu'en terme de bénéfices. Pour eux, acheter un magazine, c'est acheter une marque à exploiter jusqu'au trognon. C'est apparemment le cas avec Reworld Media, qui a racheté Science & Vie, et donc Guerres & Histoire :
https://www.lesechos.fr/tech-medias/medias/la-redaction-de-science-vie-se-vide-de-ses-journalistes-1302865

J'attends - hélas... - la future fin de Science & Vie, ou sa transformation en un machin purement commercial, ce qui revient au même. Pour Guerres & Histoire, je me dis qu'au pire, le magazine a suffisamment d'atouts (titre reconnu, rédaction solide) pour faire sécession et créer un titre indépendant, si leur propriétaire devient problématique.
Bref, wait & see... Mais il flotte comme une odeur de brûlé qui me plaît moyennement...

_________________
Le secret de la tactique, c'est dix contre un, et par derrière ! Tout le reste n'est que littérature.
(un professeur de l'Ecole Supérieure de Guerre, années 30)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 29 Avr 2021 18:09 
En ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Déc 2004 18:02
Message(s) : 1197
Localisation : Généralité de Riom & Bourbonnais
Justement l'avenir proche c'est que G&H s'associe avec Perrin pour le lancement un G&H "maous costaud" dans un "mook" semestriel (contraction de book et magazine hybride de livre et magazine) alors que les rayons de magazines dans les kiosques s'éclaircissent de plus en plus

leur couv' épurée froide glaciale minimaliste, caractères en miniscules pour un titre, genre un tantinet élitiste (manque juste l'écriture inclusive) n'est pas sans me rappeler la "nouvelle formule" de la maquette du numéro courant G&H qui décidément a pour le moins reçu un accueil assez mitigé


couv' du "mook" de G&H de la guerre
et puis avec du ouate-if...on pourrait me l'expliquer comme on veut celà n'a rien à faire dans un magasine d'Histoire point. barre/ mais il faut bien élargir le lectorat...
Image
de la guerre n°1
de la guerre : le premier Mook d'histoire militaire
Le meilleur de Perrin et de Guerres & Histoire en librairie et en kiosque
Du magazine, le Mook hérite de la variété des sujets et de leur traitement. De la guerre propose ainsi de voyager à travers les conflits de l'Antiquité à nos jours, de s'intéresser à la théorie, aux bataille, aux uniformes, aux armes, aux grands chefs, aux combattants, à l'action psychologique. De la guerre fait flèche de tout bois : interviews croisés, interviews posthumes, archives sonores, infographie, cartographie, photographie, illustrations d'époque.
Du livre, le mook reçoit la clarté de la mise en page, le temps de la lecture longue, la qualité de l'écriture, la profondeur de la réflexion, la fréquentation des meilleurs historiens. De la guerre ne se jette pas après lecture : c'est un vrai livre qui se conserve, auquel s'ajouteront, deux fois par an, d'autres encore, qui feront collection.

En 168 pages, De la guerre offre une belle palette historique. Hitler a-t-il eu une chance de gagner ? Telle est la question du dossier central autour de laquelle s'empoignent Jean Lopez, Benoist Bihan, Nicolas Aubin et deux grands historiens britanniques, Richard Overy et Andrew Roberts.
Si ce dossier est copieux (30 pages), il ne relègue pas dans l'ombre les autres articles.
Une archive sonore du capitaine Paul-Alain léger -un véritable personnage de roman-, donne à comprendre les ressorts profonds de la plus incroyable opération d'intoxication jamais menée : la " bleuite " durant la guerre d'Algérie.
Le plus talentuteux des infographistes français, Nicolas Guillerat, offre une comparaison graphique inédite entre les trois grandes batailles de la Guerre de Cent ans : Crécy, Poitiers, Azincourt, et tout devient lumineux.
Chine et Inde s'affrontent dans l'Himalaya en 1962, et un des plus grands photo-reporters de guerre, Larry Burrows, capte les images d'une guerre en atmosphère raréfiée: c'est l'objet d'un magnifique portfolio.
Le maréchal Grouchy, interviewé par un journaliste du Monde, s'explique en personne sur les raisons de son fiasco à Waterloo : " Soudain, joyeux, il dit : "Grouchy !" - C'était Blücher".
On attribue l'expression "brouillard de la guerre" à Clausewitz, mais en réalité elle est issue d'une fausse interprétation qui cache une grave méprise dont les États-Unis ont payé le prix,
et nous avec : c'est l'objet de cette rubrique "concept" rédigée par Benoist Bihan.
Comment et pourquoi entre le XVe et le XVIIe siècle, le soldat reçoit un uniforme précis, chargé de symboles et de fonctions particulière: c'est cette révolution de l'apparence que décrypte Dominique Prévot, conservateur au Musée de l'armée.
" Si Dieu nous fait la grâce de perdre encore une pareille bataille, Votre Majesté peut compter que ses ennemis sont détruits ". Ainsi s'exprimait le maréchal de Villars devant le Roi Soleil, au soir de la bataille de Malplaquet. D'une plume alerte, Clément Oury raconte comment une énième défaite concédée devant Marlborough sauve en réalité le royaume.
Le professeur François Cadiou nous régale des portraits croisés d'Hannibal et de Scipion et, au travers de la vie de ces deux maîtres de guerre, démonte les deux moteurs de la lutte à mort entre Rome et Carthage.
Dans une uchronie tirée au cordeau, Emmanuel Hecht se demande si le destin de la France n'aurait pas été complètement chamboulé par la victoire de la Fronde.
Enfin, Thierry Lentz et Jean Lopez s'effordent, dans une interview croisée, de montrer en quoi la campagne de Russie de Napoléon et celle d'Hitler se ressemblent, et en quoi elles différent.
De la guerre s'achève par une série d'interviews d'auteurs qui présentent leurs travaux à paraître dans le second semestre de 2021 : histoire militaire, roman et polar historique, BD d'Histoire...

_________________
"A moi Auvergne"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 29 Avr 2021 19:39 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 14749
Localisation : Alsace, Colmar
Loïc a écrit :
Justement l'avenir proche c'est que G&H s'associe avec Perrin pour le lancement un G&H "maous costaud" dans un "mook" semestriel (contraction de book et magazine hybride de livre et magazine) alors que les rayons de magazines dans les kiosques s'éclaircissent de plus en plus

leur couv' épurée froide glaciale minimaliste, caractères en minuscules pour un titre, genre un tantinet élitiste (manque juste l'écriture inclusive) n'est pas sans me rappeler la "nouvelle formule" de la maquette du numéro courant G&H qui décidément a pour le moins reçu un accueil assez mitigé


couv' du "mook" de G&H de la guerre
et puis avec du ouate-if...on pourrait me l'expliquer comme on veut celà n'a rien à faire dans un magasine d'Histoire point. barre/ mais il faut bien élargir le lectorat...
]


Je me demande bien où vous voyez du whaf-if, sous une forme où une autre, c'est un dossier qui a été traité par de nombreuses revues historiques et par plusieurs historiens. "Hitler a failli gagner la guerre" relèverait plus du whaf-if ... à mon avis. Et dans plusieurs discussions sur Passion-Histoire on a déjà débattu de la question de savoir si Hitler avait une chance de remporter la guerre.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 84 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB