Nous sommes actuellement le 28 Sep 2022 4:05

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 27 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2
Auteur Message
Message Publié : 06 Mars 2022 0:01 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 16 Jan 2020 17:59
Message(s) : 81
Localisation : Alsace
Bonjour Eudes,

À ma connaissance, à Nanterre, à l'UPV, à l'UBS, il n'y a pas en EAD d'enseignants spécialisés sur l'Égypte ancienne (j'entends cela avant la période hellénistique bien sûr - si c'est après, ça rentre dans le cadre des études grecques puis romaines). En fait, je pense que l'Égypte ancienne rentre plutôt dans le cadre de l'archéologie, pour laquelle il n'y a pas vraiment de formations en EAD.

La seule formation en EAD que je connaisse qui traite spécifiquement de l'Égypte ancienne c'est un des parcours du DU de langues anciennes à Strasbourg : https://histoire.unistra.fr/formation/d ... -tab-cours


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 13 Mars 2022 23:18 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 31 Jan 2021 18:43
Message(s) : 5
Merci log pour cette réponse !!

Effectivement j'avais déjà pris connaissance du DU en langues anciennes de Strasbourg, qui me paraît intéressant et que je suivrai peut-être en parallèle de mon futur master, si ce n'est pas trop prenant.

Concernant les masters il me semble que tu as raison, les directeurs de recherches se rapprochant le plus de mon sujet sont spécialisés dans les colonies orientales et africaines de la Rome ou la Grèce antique. Et en effet à ma connaissance il n'existe pas de master d'archéologie à distance. Je me contenterai donc d'un professeur d'histoire romaine ou grecque pour effectuer ce master, si bien-sûr l'un d'entre eux accepte mon sujet.

PS : j'ai posté le même message dans la section 'Egypte antique" pour avoir le plus de réponses possibles sur ce sujet.

S'il y a d'autres avis n'hésitez pas :wink:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Mars 2022 9:16 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 08 Jan 2014 16:12
Message(s) : 59
Je ne sais pas si cela est envisageable pour un mémoire, à l'inverse d'une thèse, mais peut-être se renseigner sur la possibilité d'une co-direction ? Comme ça, ton enseignant de Besançon serait le référent principal, et un égyptologue ferait un suivi peut-être plus lâche mais plus précis.
(j'ai fini mon master EAD à Besançon l'an dernier ;) )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Mars 2022 22:56 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 31 Jan 2021 18:43
Message(s) : 5
Très bonne idée Guigui69 !!

Je vais demander au CTU si c'est possible. Si c'est le cas je contacterai un professeur d'égyptologie (peut-être de l'université de Montpellier qui est spécialisée sur le sujet).

Par pure curiosité, sur quelle période as-tu fait ton mémoire ? Est-ce que le master à Besançon s'est bien passé ?

Merci pour ta réponse ;)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 13 Juin 2022 17:25 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 16 Jan 2020 17:59
Message(s) : 81
Localisation : Alsace
Bonjour,

Comme je viens de finir mon M2, je peux faire un retour d'expérience sur le master EAD de Nanterre. J'ai suivi le parcours histoire ancienne et médiévale, qui offre des séminaires spécialisés - même le cours d'historiographie est axé sur l'Antiquité ou sur le Moyen Âge. Il y a aussi un parcours d'histoire moderne / contemporaine, et un parcours histoire et sciences sociales. C'est donc une philosophie assez différente du master de Besançon où, à ma connaissance, il faut suivre des séminaires dans les quatre périodes.
À Nanterre, tout m'a semblé vraiment bien organisé. Les cours sont intéressants, les consignes pour les exams sont claires, les enseignants répondent à toutes les questions, et en détail. L'administration et le secrétariat font tous les efforts, et lorsque l'on n'a pas certaines informations (par exemple les notes), ils disent clairement et assez précisément quand ces infos seront disponibles. En outre, on peut choisir les cours de manière à n'avoir aucun examen à passer à Nanterre, ce qui est bien pratique (sauf la soutenance bien sûr). Étant donné le nombre d'étudiants qui suivent le master à Nanterre (de l'ordre de 150 en tout, je pense), et étant donné le nombre d'étudiants à chaque séminaire (souvent 50 ou plus), j'ai vraiment été surpris de la qualité des relations avec l'équipe enseignante/admin.
La charge de travail n'est pas trop lourde, mais il faut bien s'organiser, car au second semestre il y a des séminaires en plus du travail de recherche pour le mémoire.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Juil 2022 14:12 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 30 Juin 2022 9:43
Message(s) : 8
Bonjour log,

Donc d'après ce que vous dites, à Nanterre, il n'est pas possible de suivre un parcours médiévale/moderne par exemple. C'est un peu dommage je trouve. En quoi consiste les examens qui ne sont pas à passer sur place ? Des rapports, des commentaires de textes ?

Merci d'avance.

_________________
"Quand on peut user de violence, il n'est nul besoin de procès" Thucydide


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Juil 2022 17:45 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 16 Jan 2020 17:59
Message(s) : 81
Localisation : Alsace
Bonjour,

Pour les combinaisons moderne/médiévale, je pense que c'est possible aussi bien dans le parcours de moderne/contemporaine et celui d'histoire sociale en fait. Il faut voir le détail des séminaires proposés (des plaquettes des trois parcours d'il y a 2 ans sont dispo ici : https://dep-histoire.parisnanterre.fr/m ... 15651-docx https://dep-histoire.parisnanterre.fr/m ... 87366-docx et https://dep-histoire.parisnanterre.fr/m ... 49293-docx) mais la liste complète des cours est là : https://formations.parisnanterre.fr/fr/ ... FMM6T.html).

Les examens à distance sont en partie des compte-rendus ou des fiches de lecture sur des articles ou chapitres d'ouvrages, ou également des mini travaux de recherche, en général en lien avec le sujet de mémoire.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Juil 2022 17:25 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Déc 2011 22:26
Message(s) : 1626
Localisation : Paris
Oui, Paris X est certainement l'une des meilleures formations à distance en histoire. Les modalités d'évaluation sont assez classiques pour un M1/M2 (fiches de lecture, analyse critique d'un colloque ou "mini-mémoire" sur une thématique en lien avec le cours choisi), mais l'administration est très disponible et un vrai effort est fait pour les étudiants à l'étranger.

A voir si la crise du Covid-19 ne va rendre ces méthodes d'enseignement à distance plus générales dans le monde universitaire ?! :rool:

_________________
« But thought's the slave of life, and life's time fool. » (William Shakespeare)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 09 Sep 2022 19:26 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 26 Fév 2019 15:28
Message(s) : 10
Jadis a écrit :
Oui, Paris X est certainement l'une des meilleures formations à distance en histoire. Les modalités d'évaluation sont assez classiques pour un M1/M2 (fiches de lecture, analyse critique d'un colloque ou "mini-mémoire" sur une thématique en lien avec le cours choisi), mais l'administration est très disponible et un vrai effort est fait pour les étudiants à l'étranger.

A voir si la crise du Covid-19 ne va rendre ces méthodes d'enseignement à distance plus générales dans le monde universitaire ?! :rool:


Bonjour,

Je ne saurais juger les autres master histoire EAD mais, bien que j'ai obtenu mon master à Paris X, je suis franchement déçu par la formation, et, pour avoir dialogué avec d'autres étudiants EAD dans le cadre de projets communs, cette déception fait vraiment consensus.

Le principal problème réside dans le fait que la fac de Paris-Nanterre est une énorme usine à gaz désorganisée et vulnérable aux mouvements de blocage encouragés par l’idéologie politique dominante à la faculté, historiquement très à gauche.
Pour dire les choses crument, étudier en présentiel à Paris X, c'est déjà une gageure, alors si vous ajoutez toutes les contraintes de l'enseignement à distance, c'est un beau, très beau merdier...

Entre l'INCOMPETENCE STRATOSPHERIQUE du personnel administratif, l'absence d’entraide et d'interactions entre les étudiants de la """promo""", les problèmes techniques, les séminaires parfois douteux qui peuvent être validés en bâclant une fiche de lecture de 3 pages, les enseignants-chercheurs démissionnaires (qui font suite 5 jours après l'envoi de vos mails par une réponse monosyllabique) ou qui vous font comprendre que vous êtes des étudiants de seconde zone...
Je ne peux que conseiller aux intéressés de se rapprocher d'une faculté de province "à taille humaine", peut-être moins renommée mais qui sera sans doute plus adaptée pour répondre aux enjeux nouveaux de l'enseignement à distance que le gros mammouth (dinosaure ?) avachi de la banlieue ouest parisienne. :rool:

Et je le répète : ce n'est pas simplement mon avis.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 09 Sep 2022 23:16 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 16 Jan 2020 17:59
Message(s) : 81
Localisation : Alsace
Bonjour JG773,

Il semble assez net que nous n'avons pas eu du tout la même expérience à Nanterre - c'est intéressant. Je me demande vraiment si c'est juste une question de perception personnelle, comme quoi devant le même vécu nous aurions une analyse différente, peut-être dépendant des expériences antérieures. Ou peut-être est-ce que nous n'avons pas suivi les mêmes cours, et pas eu affaire aux mêmes personnes dans l'admin. Pour ce qui est des blocages etc que vous avez mentionnés, disons les éléments qui ne dépendent pas stricto sensu de l'organisation du master, l'année dernière était particulièrement calme je pense, j'ai simplement eu de la chance de ce côté.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Sep 2022 11:57 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 26 Fév 2019 15:28
Message(s) : 10
Bonjour,

Au-delà des blocages militants et des problèmes techniques, cette impression persistante d’être délaissé,d’être considéré comme un étudiant de seconde zone, laisse véritablement un gout amer dans la bouche. Délaissé non seulement par l’administration, plus pour des problèmes de manque de ressources et d'organisation, mais, plus grave, délaissé également par le corps enseignant.

Exemple : le responsable du master EAD, à qui j'envoie le visuel et le programme d'une journée d'étude pour diffusion groupée, qui ne prend même pas la peine de faire un copier-coller du message d'annonce dans mon mail.
C'est également cette enseignante qui ne diffuse pas une séance de son séminaire, pour des raisons non élucidées.
Ou encore ceux qui ne prennent même pas la peine de vous communiquer un accusé de réception suite à l'envoi d'une copie, vous laissant dans l'incertitude.
Je n'oublie pas non plus les enseignants qui ont l'élégance de communiquer des informations importantes off the record à la promo présentielle.

Tout cela participe à une accumulation, à une lassitude, devant ce manque criant de considération.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Sep 2022 13:24 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 7400
Localisation : Provinces illyriennes
Et c'est fort compréhensible...
Au-delà du cas de Paris X, que je ne connais pas précisément, il faut noter que d'un point de vue global l'Université française - à l'exception de certains parcours ou filières élitistes, qui vont parfaitement bien - est actuellement gravement malade.
En effet, il y a toujours moins d'enseignants, d'enseignants-chercheurs et d'agents administratifs pour faire autant, sinon plus, qu'auparavant. Entre un discours - accompagné le plus souvent de chartes qualitatives décrochées, par des biais douteux, dans les rapports entretenus avec les étudiants et les services rendus -, stipulant un "accompagnement" de grande qualité des "usagers" ( :rool: ), et les réalités observées, se fondant sur des moyens insuffisants, il y a parfois de quoi être déçu.
Sans compter tous les "espaces de travail" numérisés, aux fonctionnalités parfois médiocres, sous-entendant que tout, ou presque, puisse se réaliser à distance - ce qui est d'une hypocrisie sans nom ; on peut, ainsi, constater que de nombreux étudiants peuvent, justement, se ressentir placés de côté, oubliés, laissés à côté du chemin.
Le slogan (plus que fumeux) de la "révolution du numérique" au service de "l'innovation pédagogique" n'a pas terminé de saper les fondements d'un enseignement supérieur de qualité en France.

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 27 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB